• katerinazekopoulos

A comme "âge"

Mis à jour : mars 29

L’âge, une évidence ? Pas si on considère certaines tendances sociétales et la confusion des âges qui en résulte. De l’âge réel à l’âge cognitif en passant par l’âge perçu, tour d’horizon des âges qui nous habitent... ou nous attendent.

Terrain vingt trente quarante ans
Âges de la vie : un terrain de jeu ?

Combien de fois avez-vous répondu à cette question ? Que ce soit fait directement ou pas, dans un CV, pendant une soirée, en remplissant un formulaire ou en faisant une réservation, notre âge nous est souvent demandé. Pas étonnant qu’on s’y attache naturellement : notre âge nous colle à la peau, littéralement.

Normal, direz-vous : rien de plus objectif ni déterminé que notre âge puisqu’il découle de notre date de naissance. Née le 15 janvier 1990, je suis condamnée à gagner un an tous les 15 janvier à venir de mon existence… jusqu’à ce que mort s’ensuive ! Même si je décide de ne pas prêter une attention particulière à cette date ou de ne pas me l’approprier au point de la fêter chaque année, les autres ne manqueront pas de me la rappeler et Facebook d’officialiser allégrement mon vieillissement.

Mais rien de plus relatif et mouvant aussi que notre âge. Non seulement nous sommes à la fois le jeune et le vieux de quelqu’un, mais aussi cohabitent en nous plusieurs âges :

  • l’âge réel ou chronologique, c’est-à-dire celui de notre date de naissance

  • l’âge cognitif ou ressenti, celui que nous sentons avoir – notre âge psychologique en quelque sorte

  • l’âge perçu, autrement dit, celui que les autres nous attribuent, comme en témoignent les expressions "tu fais plus jeune que ton âge", "tu ne les faits pas" et autres tournures euphémistiques

Sans parler de l’âge fonctionnel dit aussi "physiologique" ou "biologique", qui est évalué en fonction de nos capacités : force musculaire, tension artérielle, acuité visuelle ou auditive etc. Nous pouvons en effet avoir un âge chronologique de 38 ans mais avoir biologiquement 30 ans ou 60 ans, en raison de différents facteurs : nos gènes, notre comportement, notre alimentation, notre environnement, notre niveau d’exposition au stress, à la pollution etc. Si vous ne me croyez pas, lisez ceci.

Ainsi coexistent en nous différents âges et vous faites peut-être partie de cette catégorie de personnes qui se sentent intérieurement plus vieilles qu’elles ne le sont en réalité, alors même qu’on vous dit souvent que vous avez l’air plus jeune que ce qu’indique votre carte d’identité.


Nième âge : quand les âges se multiplient

L’évolution des modes de vie explique en partie cette confusion des âges ou du moins, ce brouillage des frontières entre les catégories traditionnelles de jeunesse, d’âge adulte et de vieillesse. Est-on vraiment vieux, quand on vit sa retraite comme une nouvelle adolescence ? Quand on a toutes ses dents et ses capacités malgré ses cheveux blancs ? Que devient la vieillesse là où la retraite est "active" ? Comme le rappelle Laure Adler dans son récit La voyageuse de nuit : "On ne sait toujours pas à quel âge commence la vieillesse et on ne le saura probablement jamais". Sait-on aujourd’hui aussi quand se termine la jeunesse et début l’âge adulte ? Quand devenons-nous adulte si nous ne nous marions pas, si nous fondons une famille tardivement, cumulons pour certains les années d’étude, multiplions les jobs ou les missions courtes et les périodes d’inactivité sans s’ancrer dans un emploi, une situation stable ?

Je pense à ma grand-mère maternelle qui à mon âge, avait vécu la mort d’un jeune frère (méningite), une guerre civile en Espagne suivie d’un exil forcé, avait multiplié les petits jobs pour assurer sa survie dans un pays, la France, qui n’avait pas su assurer sa scolarisation, avait vécu une guerre mondiale, donné naissance à deux enfants, subi plusieurs (combien ?) avortements et allait bientôt connaître la mort d’un second frère (sida).

Conséquence d'une espérance de vie accrue : l’apparition de nouveaux âges et de nouveaux vieux

Autre évolution permettant d’expliquer cette confusion des âges : l’allongement de l’espérance de vie, avec un gain de plus de 16 ans entre 1950 et 2019 en France, passant de 69 ans à 85 ans environ pour les femmes et de 63 ans à 79 ans environ pour les hommes. Conséquence de cette espérance de vie accrue : l’apparition de nouveaux âges… et de nouveaux vieux ! Fut un temps, le troisième âge, celui de la vieillesse et de la sagesse censée l’accompagner, était considéré comme le dernier âge de la vie, après une jeunesse synonyme d’innocence et un âge adulte synonyme de maturité. Mais ça, c’était avant. Avant que les vieux rajeunissent et que d’autres vieux deviennent vraiment très, très vieux.

Ainsi sont nées les catégories de quatrième voire cinquième âge. Après le troisième âge, marqué par la fin de l’activité professionnelle autour de 60-65 ans, vient en effet le quatrième âge qu’on peut schématiquement faire démarrer à 75 ans, âge charnière ou souvent, les choses se compliquent. Puis viennent les personnes très âgées, de 90 ans et plus. D’où l’apparition de ce qu’on appelle maintenant le "grand âge", i.e. l'âge avec un grand "A" : celui qui était hier l’apanage des grands hommes (cc @Platon et @Bouddha) s’est démocratisé à vitesse grand V, progrès sanitaires et amélioration des conditions de vie aidant.

Jusqu’où allongera-t-on la vie humaine ? Et vous, êtes-vous de celles/ceux qui craignent de "prendre de l’âge" ou de celles/ceux que ça n’inquiète pas ?

Avis aux commentaires et témoignages. Quel que soit votre âge ;)

Posts récents

Voir tout