• Aline Jeanne

J'ai des cheveux blancs, et alors ?

Mis à jour : il y a 10 heures

Gardienne de mémoire : c’est ainsi que se décrit Aline Jeanne. Après un parcours d’animatrice auprès de personnes âgées en établissement, elle se lance dans l’entrepreneuriat en créant Mémo livre. L’objectif : favoriser la transmission des savoirs et de la mémoire entre les générations grâce à différents formats - livres autobiographiques, livrets, coffrets… - destinés aux particuliers, aux structures d’hébergement comme les Ehpad et les résidences autonomie mais aussi aux entreprises. Voici son coup de gueule.


Cheveux femme
Qu'est-ce qu'ils ont mes cheveux blancs ?

Dans ma famille, les cheveux blancs arrivent tôt. J’ai donc eu mes premiers avant 30 ans. Il n’y en avait qu’un ou deux qui se baladaient au milieu de ma crinière. Je m’étais toujours dit que je ne voulais pas tricher avec les cheveux blancs et que je les prendrais comme ils viendraient.


Et puis, à la quarantaine, on a commencé à me faire remarquer que le dessus blanchissait un peu trop (mon mari surtout). C’est vrai qu’il n’y en avait que sur le dessus et la couleur n’était pas très jolie. Moi qui suis si dynamique, ça me donnait un teint un peu blafard. Alors, je me suis décidée à faire une couleur. Mais je n’aimais pas ça.


Il fallait y revenir souvent pour ne pas avoir l’effet racine et ça ne collait pas avec mon côté nature. Je me maquille rarement et ne suis pas adepte des marques. Ça ne collait pas avec le personnage. La coiffeuse faisait quelques mèches par-dessus pour faire plus "naturel" mais ce n’était pas en accord avec mon mode de pensée.


Le tabou des cheveux blancs


Un jour, j’ai fait une suggestion à la coiffeuse. Comme le blanc s’était étalé un peu sur toute ma tête, on pourrait ne garder que les mèches. Ainsi, on harmoniserait la couleur avec ma couleur d’origine et cela permettrait de laisser arriver le blanc en douceur.


Depuis, je diminue petit à petit le nombre de mèches et le blanc se voit de plus en plus. J’ai 50 ans et tous mes cheveux blancs ! Mon mari s’y est fait et moi je suis ravie. Dès que le blanc sera bien installé, je pourrais enfin arrêter les mèches.


Je ne veux pas finir comme certaines personnes de mon entourage à 70, 80 ou 90 ans avec des cheveux teints ! Elles ne peuvent plus s’arrêter… Demande-t-on à quelqu’un de jeune de faire une couleur pour avoir les cheveux blancs ? Alors pourquoi une personne qui a les cheveux blancs devrait-elle changer de couleur ??? Ça n’a aucun sens !


Cette règle de l’éternelle jeunesse accentue la peur de vieillir. Les personnes du coup intériorisent les stéréotypes négatifs que notre société véhicule sur l’âge. Finalement, elles se conforment à ces stéréotypes par mimétisme. Notre société véhicule cela et bien d’autres règles (ah oui ! Je porte des couleurs vives aussi, et pas l’intention d’arrêter).


Un âge pour chaque chose


J’ai aujourd’hui 50 ans et j’ai su apprécier chaque époque de ma vie.


L’insouciance de l’enfance m’a permis de jouer sans autres contraintes. L’adolescence m’a permis de croiser mes premiers flirts. Ma vingtaine m’a permis de me concentrer sur mes études et la rencontre de mon compagnon. La trentaine a été pour l’agencement entre vie professionnelle et vie de famille. La quarantaine pour modifier mon plan de carrière avec les enfants qui grandissent.


Oui, j’ai des rides. Oui, j’ai eu trois enfants et mon ventre n’est plus plat. Oui, j’ai des cheveux blancs.

Alors pourquoi cela me poserait-il un problème de vieillir ? J’ai un mari, des enfants adorables qui commencent à prendre leur envol, une nouvelle carrière à mon compte où je fais enfin ce pour quoi je suis douée. Je ne retournerais sûrement pas en arrière ! Repartir dans les devoirs et les examens ? Reprendre la recherche du bon partenaire, avec les mauvais plans ? Les couches et les nuits courtes ? Les jobs qui ne me correspondent pas ? Euh... 🤔Non, sans façon, merci !


J’ai vécu pleinement toutes ces années avec leurs bons et mauvais côtés, je ne retourne pas en arrière. Trop hâte de voir la suite ! Alors pourquoi devrais-je me sentir mal de vieillir ?

Et si je me sens bien de vieillir, pourquoi ferais-je comme si ça n’était pas le cas ?


Oui, j’ai des rides. Oui, j’ai eu trois enfants et mon ventre n’est plus plat. Oui, j’ai des cheveux blancs. Je fais un peu d’exercice et maintiens mon corps en forme. Je profite de bons repas, en gardant un équilibre alimentaire global. Mais je ne vais pas me cacher dans un trou de souris parce que je n’ai plus 20 ou 30 ans. Surtout, je ne vais pas faire semblant de les avoir !


Vivre bien et bien vieillir


Même en bonne santé, je ne voudrais pas vivre 200 ans. Je veux vivre bien chaque période de ma vie. Je ne me suis jamais habillée en lolita quand j’étais petite fille et ça ne m’a pas empêchée d’avoir des petits copains quand j’ai été plus grande. Alors je suis ravie d’avoir la tête d’une femme de 50 ans parce que j’ai 50 ans.


Ceux qui ont un problème avec mes cheveux blancs auront sans doute plus de problèmes encore avec leur propre vieillissement. Pas moi ! Vivent les cheveux blancs !


J’attends avec impatience le moment de fêter mes 50 ans après cette année sans fête. Il n’y a pas de raison ! Le Covid ne m’empêchera pas de célébrer ce moment mémorable. Et rendez-vous dans 20 ans, quand je ferai officiellement partie des seniors et que nous serons plus d'1/4 de la population*. Mieux vaut s’habituer au vieillissement dès maintenant !

J’ai décidé de bien vieillir sans règle de bienséance. Et vous ?


Avis aux commentaires et témoignages, quel que soit votre âge :)



* En 2040, plus d’un habitant sur quatre aurait 65 ans ou plus selon l'INSEE.

Posts récents

Voir tout